En collaboration avec l’association actem yoga, le cinéma Odyssée  propose jusqu’au 15 avril la projection d’un film consacré au yoga et plus précisément aux sources du yoga moderne tel qu’il est pratiqué aujourd’hui dans le monde. Intitulé "Le Souffle des Dieux", le film de Jan Schmidt-Garre est un documentaire sur Krishnamacharya (1888-1989) un grand yogi indien souvent considéré comme le « père » du yoga moderne. Il a en effet été l'enseignant de nombreux fondateurs de lignées de yoga contemporaines. Composé à la fois d’images d’archives, de reconstitutions et d’entretiens, ce film, au rythme délibérément lent,  nous éclaire sur l’histoire de ce personnage hors du commun et sur la diffusion du yoga depuis l’Inde jusqu’au cœur de nos sociétés.

Valérie Estrade et Véronique Dubin ont fait venir ce film jusqu’à nous grâce à leur rencontre avec le réalisateur pendant le yoga festival 2013. Lors de la projection du 29 mars, il a été suivi de l’intervention d’un anthropologue spécialiste de l'Inde, Raphaël Voix, membre du collectif Modern Yoga Research, un groupe de chercheurs spécialisés et regroupés sur un site savant et anglophone qui vous permettra d’en savoir un peu plus sur cette discipline.

 

43-212x0

Longtemps perçu comme une activité passive de méditation parfois assimilé à des dérives sectaires, le yoga est peu à peu passé à un statut plus actif dans les années 80 avec la vogue du fitness puis a été remis au goût du jour au début des années 2000 aux Etats-Unis avec des ambassadeurs tels que Madonna, Gwineth Paltrow, Sting ou Jennifer Aniston. Des partisans des salles de sport aux mères de famille jusqu’à une population élitiste attirée pas des activités plus nobles et plus douces que la musculation ou le vélo, tous se sont raliés à la cause du yoga, une discipline complète qui fortifie le corps et l’esprit ! Inspirez…

photo

 Légèrement revisitée afin de satisfaire son nouveau public, la discipline indienne traditionnelle se voit désormais affublée de nombreuses spécificités, des plus crédibles aux plus improbables, elles sont plus ou moins respectueuses des principes fondamentaux inscrits dans les Sutras de Patanjali, les premiers écrits relatant la philosophie du yoga.

Les salles et clubs de France ne proposent pas moins de onze types de yoga différents les uns des autres. Des plus traditionnels, comme le hatha yoga, au rythme lent fondé sur la tenue des postures avec un contrôle de la respiration, le yoga Iyengar, du nom de son fondateur BKS Iyengar,  ou l’ashtanga yoga où les postures sont enchaînées très rapidement, en passant par des formes "innovantes", telles que le stiffman yoga, supposé s’adapter à la morphologie masculine, le yoga bodysculpt, ciblant certains muscles, le yogalate, néologisme sportif issus de la contraction entre yoga et pilate, le partner, tula, acro-yoga ou encore le yoga Bikram pratiqué dans une salle chauffé à 40°-cœurs sensibles s’abstenir - le yoga compte toujours plus d'adeptes.

sans-titre

 

Effet de mode ou véritable quête de valeurs, cette discipline aux vertus thérapeutiques serait aujourd’hui pratiquée par près de 2 millions de Français. Dans une société dominée par le stress, le yoga représente un exutoire mais également une façon de redonner du sens à l’exercice physique ; un engouement qui correspond aussi à un besoin de se recentrer dans un monde de plus en plus morcelé et frénétique. Certaines variations fantaisistes tendent à trahir l’esprit de la discipline qui est bien plus complexe qu’une simple prise de postures car le yoga est avant tout un système philosophique qui envisage l’homme dans ses aspects physiques, psychiques et spirituels. Et pratiquer le yoga ne se résume pas non plus à respirer dans la nature campé sur un pied et à manger des graines ; le yoga est une véritable discipline au sens strict du terme, la pratique s’acquiert avec beaucoup de persévérance et d’efforts, toujours en évitant de se nuire. Travailler dans l’aisance et la fermeté un vrai programme de maître yogi ; expirez !