Le manifeste de l’élégance

 

Elégance n.f. (lat. elegantia). 1. Grâce, distinction, aisance dans l’allure, les manières, l’habillement. L’élégance de la taille, de la toilette. 2. Délicatesse de l’expression ; art de choisir les mots et les tours de langage…

Mais l’élégance pourrait-elle tenir dans quelques mots, dans une définition, dans un cadre ? L’élégance a ceci de fascinant qu’elle est indicible ; quelqu’un de mal fagoté pourra avoir de l’élégance tout comme les plus belles marques de vêtement ne donneront jamais de l’élégance à un individu vulgaire… Mais qu’est-ce alors que cette attitude, ce porter de tête, cette manière d’être qui ne tient dans aucune case ?

Nathalie Rykiel, la fille de la grande dame de la mode et de la maille, a choisi de parler de l’élégance à sa manière, après un long préambule, elle laisse la parole à ses invités. Et elle convie, dans son livre-manifeste, quelques figures marquantes de la scène culturelle actuelle ; d’Olivier Saillard à Pierre Hermé en passant par Sonia Rykiel, Izia ou Claire Bretécher, chacun se confie sur sa conception de l’élégance qu’il cache parfois bien ailleurs que dans un vêtement…

 

9782746734968_ManifesteElegance_CouvHD

En exergue, une jolie « playlist » énumère :  terminer ses phrases par « pourquoi pas », tous les discours d’André Malraux, le timbre de voix interrogatif et inquiète de Jean-Pierre Léaud, les musiques de cinéma de Georges Delerue, les liaisons entre les mots, les polyglottes, le silence quand il s’impose…

Mais Nathalie Rykiel raconte aussi au fil de ses chapitres son admiration pour le travail de sa mère, la création de cette femme parisienne en marche, libre, bavarde… L’élégance polysémique qui se dégage de la femme Rykiel se définit sur un plan esthétique mais aussi éthique. Soigner la façon dont on se présente aux autres, sans s’imposer; mesurer la place que l’on prend dans l’espace est aussi une disposition de l'âme.

Finalement chacun possède sa propre équation de l’élégance,  pour l'auteur c’est un regard posé sur les femmes de sa familles, sa mère, sa grand-mère, ses trois sœurs, ses quatre petites filles, chacune avec son style si particulier, pour Emmanuel Carrère c’est une femme qui se masturbe…, pour Pierre Hermé c’est le goût de la vanille et pour Cédric Villani, le mathématicien Dandy, à qui il conviendra de laisser le mot de la fin : « L’élégance, c’est une ligne directrice, l’unité formée par divers éléments harmonieusement emboités dans un but bien tracé. L’élégance c’est la concision, la force d’évocation, la richesse de résultats avec peu d’efforts et finalement l’élégance c’est aussi l’inattendu, l’imprévu qui nous fait briller les yeux, sans nous aveugler ou nous heurter pour autant. »

 

Nathalie Rykiel, L’élégance, Editions autrement